L'actualité Crémolane, à la une!

20161023_144043.jpg

OU cette photo a-t-elle été prise ?

[NOV 2016]

Cette pierre tombale est visible dans le cloitre de l'église de Crémieu, dont le sol est contitué de nombreuses pierres de réemploi  récupérées dans un ancien cimetière voisin. Ces dalles portent le nom de vieilles familles...

Cinelauzes_Mustang-2decembre -a.jpg

Prochaine séance du Ciné-Lauzes

[NOV 2016]

Vendredi 2 décembre, salle des fêtes de Sermérieu à 20h. Mustang, 1er film, récompensé par 4 césars, de la réalisatrice franco-turque Deniz Gamze Ergüven. Comme d’habitude, la projection du film organisée par le...

affiche CLD reunion demarche participative.jpg

DEMARCHE PARTICIPATIVE : des réunions d'échanges organisées par le CLD

[OCT 2016]

Le Conseil Local de Développement (CLD) de la Boucle du Rhône en Dauphiné* a mené une réflexion depuis 2015 pour identifier les facteurs qui pouvaient permettre d’augmenter l’implication des citoyens dans les choix de développement...

Monnaie locale :

[NOV 2016]

Monnaie Locale 2.jpg

Mais où est passé mon € ?

On l’a peut-être oublié mais la monnaie est notre moyen universel d’échange qui nous permet de comparer la valeur des biens : « Combien de foyesses pour une dinde ». C’est aussi une réserve de valeur : « J’ai vendu 20 dindes au marché et avec cet échange je pourrais m’acheter une foyesse la semaine prochaine et une bière des Ursulines dans un mois. » La monnaie a permis de désynchroniser les échanges dans le temps et dans l’espace, elle est au centre de notre civilisation moderne. Elle est le sang de nos échanges.
Alors tout va bien, la monnaie c’est génial !
Et pourtant non, il y a un hic.

Où est passé mon € ?
Aujourd’hui sur 1 €, seulement 2 centimes correspondent à des échanges de biens et de services ! Les 98 centimes restants correspondent à des transactions financières et non à de l'économie réelle. Le constat, c’est que nous avons perdu les fondements de notre monnaie, laissant se développer une économie spéculative virtuelle qui organise la pénurie des denrées de base en excluant les populations les plus défavorisées. Chaque euro retenu dans les transactions financières est un euro qui ne revient pas à l’économie réelle.

Être reconnu dans un réseau de valeurs
Actu...

Penser plus, dépenser mieux !

[AVR 2016]

argent.jpg

Depuis quelques temps, je rencontre beaucoup de personnes qui ne parlent que d’argent ou qui me font part de leur fascination  pour des biens matériels. C’est le seul prisme de leur existence, ils sont persuadés d’être dans le vrai. Pourquoi la société a-t-elle ainsi évolué ? Pourquoi est-elle devenue aussi cynique, aussi dure, tellement moins généreuse, pourquoi l’argent est-il devenu le seul but d’un destin qui finira entre quatre planches ?
Deux raisons semblent s’imposer d’elles mêmes : la crise a instauré une angoisse économique et psychologique. L’emploi est devenu précieux, il faut le défendre, quitte à malmener collègues ou concurrents, quitte aussi à accepter sans contrepartie  hausses de cadences, déclassements, heures travaillées à domicile depuis son portable. Il y a ensuite l’image que nous renvoient les médias : pour être heureux, consommons sans retenue. La voiture doit être remplacée souvent, l’envie
nous étreint en feuilletant les magazines. Honte à celui dont le mobile, déjà obsolète, ne permet pas la réponse immédiate sur le
Net. De plus, cette consommation ne donne pas mauvaise conscience. Elle est même encouragée parce qu’elle dope la croissance et sans elle...

Un coeur qui bat

[JAN 2016]

commerces de crémieu.JPG

Crémieu cité médiévale, sa halle, son cloître, ses remparts, son église... ses commerces !

Crémieu cité médiévale, sa halle, son cloître, ses remparts, son église... ses commerces ! Faudra-t-il un jour ranger ces derniers parmi les points remarquables de la ville ? Le commerce de proximité deviendra-t-il un jour une curiosité ?
Aujourd’hui, notre petit havre crémolan séduit bien souvent le visiteur par la beauté  de son patrimoine mais également par son tissu commercial qui contribue lui aussi à cette renommée. Depuis 1315 et la signature de la charte de franchise qui a permis à Crémieu de développer sa vocation commerciale, synonyme de vie, la ville, chef-lieu de canton il y a encore quelques mois, a réussi à maintenir son “patrimoine commercial”, véritable coeur vivant de la cité.
Que recherche l’habitant crémolan ?... simplement résider dans une cité médiévale bien vivante, bien aménagée, bien structurée ! Ces critères qualitatifs passent par une vie associative riche et aussi par ce commerce de proximité d’une grande diversité, proposant un maximum de services, véritable créateur de lien social.
«Proximité des écoles, des commerces...» peut-on lire dans les annonces immobilières. Ceci prouve que ces éléments sont décisifs lors d’un choix de cadre de vie. Pourtant,...

Lanceurs d'alerte : un souci de transparence

[OCT 2015]

lanceur dalerte.jpg

Témoin à la fois utile pour la démocratie et la justice, souvent gênant pour le pouvoir en place, le lanceur d’alerte peine aujourd’hui à trouver sa place. Manifestement, il gêne. Le pays n’est pas très à l’aise avec ce « rapporteur » d’un nouveau genre. En effet, son action est délicate : la trésorière d’un ex-parti politique français aurait été, sans doute, bien inspirée de lancer une alerte durant la campagne frauduleuse du Président sortant en 2012. Son silence l’a rendue complice des malversations du candidat. Elle a été mise en examen. Un informaticien opérant dans une banque genevoise a, quant à lui, fourni aux autorités françaises des listings d’évadés fiscaux. Il est aujourd’hui en fuite et sera jugé en son absence par un tribunal fédéral suisse pour vol de documents, violation du secret bancaire et espionnage économique. Aux yeux de la banque, il a agi en simple «balance» et ne tirera aucun profit de son action.
Le dénonciateur prend le risque de perdre toute crédibilité, il court également le danger de ne pas être compris par la société civile. Il ne suffit pas de détecter un fait grave dans un système donné, il faut l’expliquer, le justifier et faire face aux responsab...

Une première rencontre avec les jeunes...

[JUIN 2015]

une premiere rencontre avec les jeunes.jpg

Des réalités et des besoins très différents existent entre jeunes du même âge, de milieux sociaux différents et entre jeunes d’âges différents.
Il subsiste malgré tout une aspiration commune à tous : pouvoir se retrouver et échanger librement, écouter de la musique, jouer
au foot ou au basket, pouvoir s’asseoir dans un coin pour flâner ensemble…
Crémieu est doté à l’extérieur du centre-ville, depuis une dizaine d’années, d’un city stade et d’un skatepark très fréquentés et  appréciés de nombreux  jeunes. L’accès à ces lieux est ouvert à tous.Tous les jeunes ne s’y rendent pourtant pas car ils ne s’y sentent pas en sécurité : cet endroit n’est ni entretenu, ni abrité, et le fait qu’il soit isolé loin des habitations autorise des comportements illicites difficilement contrôlables.
Interrogés sur ce qu’ils souhaitent voir améliorer pour eux à Crémieu, les jeunes rencontrés par les ACpC ont répondu à l’unanimité: «rénover et agrandir le city stade, rénover le skate park».
La mairie a lancé tout récemment un appel ouvert aux grafeurs pour peindre les murs du city stade. Mais si cela est bien, l’attente des jeunes reste plus ciblée  et  concrète  :  entretenir  les  sols  et les é...

Les jardins de Prajot

[JUIN 2015]

Prajot(3).jpg

Une enquête de terrain des ACpC

Origines  des jardins de Prajot
La rumeur dit que ces jardins sont le fait d’une donation à la ville de la part d’une congrégation religieuse (de Vienne ?). Ce legs aurait eu comme destination la création de jardins ouvriers pour les plus démunis de Crémieu.
Dans les années 50 (?), il y aurait eu une décharge dans la partie Nord du site (remontée encore aujourd’hui de tessons de bouteilles).
Des cabanes en dur, avec des toits en tuiles pour accueillir le matériel de jardinage ont été construites dans ces jardins, elles sont aujourd’hui presque totalement détruites ; il subsiste quelques fragments de ces anciennes constructions, érigées à une cinquantaine de centimètres du mur de bordure du site (mur appartenant à l’exploitant agricole voisin, monsieur Ratinier).
Au fil des années, de nombreux Crémolans se sont succédés pour exploiter ces parcelles de dimensions variables.
 
Aujourd’hui,
Il existe une vingtaine de parcelles de dimensions variables allant d’environ 300 m2 à 600 m2. Un quart des parcelles sont abandonnées. Quelques-unes sont partiellement exploitées.
Celles qui sont exploitées, le sont de façon très sérieuse et les terrains sont soignés.
Avec le temps, les ca...